La cure thermale est naturelle et sans effets indésirables. En prodiguant des soins à base d’eaux minérales et des soins d’éducation à la santé,  favorise la souplesse, la mobilité et participe à améliorer la qualité de vie. La cure thermale « rhumatologie » soulage durablement les douleurs articulaires et contribue à diminuer la consommation de médicaments antalgiques et anti-inflammatoires.

Les affections

Les stations thermales d’Occitanie proposent des cures « rhumatologie » et peuvent accueillir les patients souffrant d’arthrose, de sciatique, de rhumatismes inflammatoires, de tendinite, de fibromyalgie, de lombalgie chronique, de séquelles de traumatismes ostéoarticulaires ou de séquelles de fractures ostéoporotiques.

L'arthrose

L’arthrose est la maladie articulaire la plus répandue en France. Elle se caractérise notamment par la destruction du cartilage au niveau des articulations. Il existe seulement des traitements symptomatiques pour soulager la douleur et favoriser la mobilité, dont la cure thermale fait partie.

La sciatique

La sciatique se traduit par une douleur le long du nerf sciatique, causée le plus souvent par une hernie discale. Outre la prise de médicaments, des séances de kinésithérapie peuvent être prescrites. En cure, l’effet des eaux thermales combiné à la kinésithérapie offre un traitement efficace.

Les rhumatismes inflammatoires

Les rhumatismes inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, rhumatismes psoriasiques) provoquent des douleurs qui surviennent au repos. Ils peuvent seulement être stoppés ou ralentis par des médicaments. La cure thermale peut aussi y contribuer.

Témoignaged'expert

Les rhumatismes inflammatoires chroniques sont caractérisés par une destruction progressive des articulations en raison d’une inflammation des tissus qui les composent, la membrane synoviale notamment. Il s’agit de maladies immunitaires, d’origine souvent génétique. La polyarthrite rhumatoïde (PR) est la plus fréquente et touche surtout les articulations périphériques (mains, poignets, chevilles, genoux). La spondylarthrite ankylosante (SPA) concerne surtout l’axe vertébral et le bassin. Le rhumatisme psoriasique comporte en plus une composante cutanée.

Ces affections ont vu depuis plus de 15 ans leurs pronostics considérablement s’améliorer grâce à de nouveaux traitements immuno-modulateurs, les biothérapies. Toutefois, dans une PR équilibrée par le traitement, et en dehors d’une poussée inflammatoire, le thermalisme peut jouer un rôle sédatif complémentaire. C’est encore plus vrai pour la SPA où existent une raideur, voire une déformation vertébrale, et pour laquelle une prise en charge rééducative grâce aux différentes techniques thermales pourra améliorer l’état douloureux, en particulier la kiné-balnéothérapie.

Docteur Hugues Desfour

Médecin thermal

La tendinite

La tendinite est une inflammation des tendons reliant les muscles à l’os. La plus fréquente est celle de l’épaule. Une diminution de la mobilité et de la force accompagne souvent la douleur qui peut être réduite avec une cure thermale.

La fibromyalgie

La fibromyalgie se manifeste par des douleurs invalidantes, accentuées par les efforts, le froid, l’humidité, les émotions ou le manque de sommeil. L’activité physique, la kinésithérapie, la relaxation et la cure thermale entraînent une diminution des douleurs et favorisent la reprise d’activité.

Cure rhumatologie soin

Témoignaged'expert

Le maître mot de la prise en charge, est l’activité. Il faut promouvoir la reprise progressive ou la poursuite de l’activité physique chez ces patients. L’hydrokinésithérapie en eau chaude et la balnéation, répétées quotidiennement, ont un effet antalgique et décontracturant. Grâce à l’immersion, les contraintes articulaires diminuent, favorisant le mouvement, préalable au réentrainement à l’effort.

Au-delà des soins thermaux, la durée d’une cure permet d’inscrire le malade dans la maîtrise de sa maladie, sur le plan de ses connaissances et des réponses qui lui sont apportées, dans un environnement psychologique favorable, dans le cadre d’une ETP dédiée. 

Docteur Hugues Desfour

Médecin thermal

La lombalgie chronique

La lombalgie chronique est très courante et se manifeste par une douleur intense du bas du dos. Une activité physique régulière est recommandée. Pour diminuer les médicaments et retrouver de la souplesse, une cure thermale peut aussi être prescrite.

Témoignaged'expert

Il existe des états de cervicalgies chroniques, de lombalgies chroniques pour lesquels le thermalisme peut apporter une réelle amélioration. Dans certains cas, il existe des douleurs radiculaires associées (sciatique, cruralgie ou névralgie cervico-brachiale) liées à une compression des racines nerveuses par une hernie discale ou de l’arthrose vertébrale.

Le traitement associera des soins d’hydrothérapie à une prise en charge rééducative et réadaptative où l’on apprend au patient une reprise fonctionnelle active. La cure thermale est un lieu idéal pour ce réentrainement à l’effort et éviter le passage à la chronicité.  

Docteur Hugues Desfour

Médecin thermal

Les séquelles de traumatismes ostéoarticulaires

Les séquelles de traumatismes ostéoarticulaires comprennent les séquelles de fracture, les suites de traumatisme ou d’intervention chirurgicale et entraînent une limitation des mouvements. La cure thermale est bénéfique car elle traite la douleur, renforce les muscles et permet de retrouver de la souplesse.

Les séquelles de fractures ostéoporotiques

Les fractures ostéoporotiques sont assez fréquentes après 50 ans. L’ostéoporose est une maladie qui provoque une diminution de la densité des os ; ce qui les fragilise et augmente le risque de fracture. Après une fracture, la cure thermale permet de résorber les douleurs et d’améliorer la mobilité.

La chondrocalcinose

La chondrocalcinose est une maladie articulaire. Des cristaux de pyrophosphate de calcium se forment dans le liquide articulaire et se déposent sur les ligaments et les cartilages, notamment au niveau des genoux et des poignets, créant des douleurs articulaires. De la colchicine, des anti-inflammatoires et des corticoïdes sont alors prescrits. La cure thermale est une alternative naturelle et sans effet secondaire permettant de soulager les douleurs.

La maladie de Forestier

La maladie de Forestier, ou spondylarthrite ankylosante, se traduit par des raideurs du dos et du cou pouvant être douloureuses. Elle cause des excroissances et des ponts osseux entre les vertèbres, limitant la souplesse de la colonne vertébrale. Il n’existe pas de remèdes à la maladie. Le médecin prescrit des anti-inflammatoires et des antalgiques. La cure thermale permet de réduire les douleurs. Elle favorise aussi la mobilité.

Les soins

Massages sous l’eau thermale, bains, exercices en piscine, vapeurs, boues, douches à forte pression… 72 soins sont prodigués pendant les 18 jours du séjour dans l’établissement thermal, lors de la cure dédiée aux rhumatismes. Les soins thermaux, prescrits par le médecin thermal, améliorent la mobilité et réduisent la douleur.

La richesse de l’eau thermale

L’efficacité thérapeutique des eaux thermales de la région est due à leur composition physico-chimique : eaux chaudes sulfurées ou eaux minérales sulfatées calciques. Le contact transcutané des eaux permet le passage bénéfique des oligoéléments dans le corps.

Une source de bien-être

Les eaux thermales chaudes et les applications de boues localisées ont des effets décontractants et antalgiques. Les massages manuels sous l’eau minérale naturelle ou par jets entraînent également une réduction significative de la douleur. En piscine, le patient retrouve davantage de mobilité grâce aux exercices prescrits par des professionnels.

Education à la santé

La cure thermale offre également des soins pluridisciplinaires : exercices physiques, éducation à la santé, sophrologie, conseils sur la nutrition, etc. Les bénéfices de la cure subsistent aussi grâce à l’adoption de ces nouvelles pratiques quotidiennes.

Cure thermale rhumatologie soin par l'eau

Stations proposant la cure thermale rhumatologie